NOIR DE PROVENCE

Élevage fermier de cochons bio en plein air en sylvopastoralisme

Fabrication à la ferme et vente directe de charcuterie et salaison biologique.

Accueil paysan & journées pédagogiques

Le projet

La SCEA LA BARDELINE a été créée en janvier 2017.

Max TORTEL exerce l’activité d’éleveur bio à titre principal, avec son fils Guillaume qui a également des boucheries charcuteries bio.

Les premières naissances de cochons bio, NOIR DE PROVENCE ont eu lieu fin 2017.

L’élevage naisseur compte aujourd’hui 8 truies et un verrat, élevés en plein air avec des cabanes de logement et mise bas à Aix en Provence

De plus en Haute Provence, dans une forêt de chênes d’environ 30 hectares cloturés, est réalisée, la partie engraissement de l’élevage en sylvopastoralisme, pour l’élevage en plein air de 250 à 300 cochons NOIR DE PROVENCE, nés à LA BARDELINE.

Ce projet complémentaire sera pilote pour la protection de la biodiversité de la forêt méditerranéenne, face au réchauffement climatique et pilote pour la lutte contre les incendies de forêts.

Ce projet reçoit le soutien de l’AFAF (Association Française d’Agro Foresterie).

Max TORTEL souhaite que le projet de LA BARDELINE, avec transformation et vente à la ferme en circuit court de produits locaux, soit exemplaire pour l’installation de jeunes paysans éleveurs permettant d’associer à leur élevage biologique fermier en plein air, la plantation d’arbres fruitiers méditerranéens biologiques, dans le cadre d’un projet global d’agroforesterie.

Cette jeunesse pourra venir rejoindre le projet d’AOP BIO, NOIR DE PROVENCE.

L’aspect pédagogique du projet est important, avec le souhait de susciter de futures vocations et permettre également de développer l’esprit bio consom’acteurs auprès des enfants et familles.

L’accueil paysan permet de développer auprès des jeunes et leurs parents, la connaissance de l’élevage des animaux de ferme, et également, un sujet dominant dans le projet, le respect du bien-être animal.

Pour éviter le stress du transport avant l’abattage, et maîtriser la traçabilité du produit vendu, un projet d’abattoir mobile à la ferme est en cours, en collaboration avec Jocelyne PORCHER, de l’INRA Montpellier et un collectif d’éleveurs.

Enfin, l’atelier de transformation à la ferme, permettra également de promouvoir auprès du grand public, des métiers en voie de disparition, qui pour la jeunesse sont synonymes aujourd’hui de plein emploi

Guillaume TORTEL le fils de Max, associé dans la SCEA, en est un exemple…

Après avoir passé un Bachelor de gestion / vente sur Aix en Provence, Guillaume a suivi une formation de boucher / charcutier à l’École Nationale Supérieure des Métiers de la Viande à Paris ; il est gérant aujourd’hui de la Boucherie Bio de Aix Puyricard (www.lepaturage.com) ; il découvre maintenant les techniques de l’élevage bio en plein air.

Association NOIR DE PROVENCE

Projet AOP BIO, en région PACA + 07,26,30,48

NOTRE OBJECTIF

Créer un label (Appellation d’Origine Protégée) avec certification en AGRICULTURE BIOLOGIQUE, permettant d’informer et de rassurer le consommateur sur un mode d’élevage fermier :

  • En Agro-sylvopastoralisme : des arbres et du cochon !
  • Respectueux du bien-être animal,
  • Avec transformation à la ferme
  • Et vente en circuit court (1 intermédiaire au maximum)

NOS VALEURS

  • un modèle économique rentable pour l’installation de jeunes néo-paysans éleveurs porcins, en agriculture biologique
  • un modèle d’élevage respectueux de la biodiversité, en plein air, en forêt provençale.
  • une marque savoureuse de charcuterie et salaison bio, d’une grande qualité organoleptique

MOYENS A METTRE EN OEUVRE :

  • Créer une association avec une équipe de conviction
  • Respecter une charte de bonne pratique
  • Regrouper des adhérents avec des valeurs communes
  • Mettre en place des moyens de contrôle des bonnes pratiques retenues
  • Développer des moyens en commun (financiers, achats, communication, R&D …)
  • Établir des liens professionnels constructifs
  • Faire du lobbying en commun pour présenter notre savoir-faire et notre savoir être
  • Solliciter les organismes et institutions permettant de nous aider dans le projet : Association Française d’agroforesterie, l’union européenne, la Région, le Ligéral, l’Agence bio, les Institutions professionnelles, les Fondations …

COCHON BIO MILITANT

Je suis un cochon libre

Je suis une formidable race de porcs noirs, d’origine Gasconne.

Trop épris de liberté pour me couler dans le moule de l’élevage intensif concentrationnaire de nos “temps modernes”, je suis à la fois rustique et docile et je m’adapte parfaitement à un élevage bio en plein air.

Il me faut de l’espace pour m’épanouir, des chênes pour l’ombrage et les glands, et de l’herbe pour me nourrir…


Venu d’Afrique, le sud est mon territoire

Selon une revue de zootechnie de 1921 : “je suis une race très ancienne, ayant pris naissance aux temps préhistoriques, dans les profondeurs des immenses forêts qui couvraient les hautes vallées des montagnes qui séparent la France de l’Espagne. Je suis le descendant du type ibérique, qui d’origine africaine, a suivi la fortune des ibères, mes premiers maîtres, qui ont envahi l’Espagne, puis j’ai gagné la France du Midi …”


Je restitue à mes sauveurs, une viande et des produits d’exception

Dans les années 80-90, une poignée d’éleveurs du sud-ouest ont sauvé ma race.

Baroudeur et gourmand, je leur ai rendu le meilleur du jambon sec fabriqué depuis plus de 25 ans en France.

Sa saveur rappelle celle des grands jambons espagnols de son cousin Pata Negra de l’autre côté des Pyrénées, les véritables Bellota d’Extremadura ou de Huelva…


Je lutte contre les incendies de forêt

En Provence, un climat de plus en plus sec, un abandon des terres, contribuent à favoriser les feux de forêt

Moi, cochon élevé en plein air, je déboise pour me nourrir et je contribue à l’entretien des forêts

Mais, j’ai quand même besoin de l’ombre de feuillus en plein été, et d’un Porcher bienveillant toute l’année …


J’ai choisi la Provence pour être élevé en bio

Pendant au moins 12 mois, nous grandissons dans les bois et landes de Provence, en petit nombre (14 par hectare au maximum).

Soucieux de notre bien être, nos amis Paysans complètent notre alimentation par des céréales bio.

Ensuite nos Maîtres Artisans Charcutiers fabriquent charcuteries et salaisons avec une certification en Agriculture Biologique.

Revue de presse :
Article référence du 25 février 2016 "DE L’ARBRE ET DU COCHON" : télécharger l'article

Top

© 2019 Max TORTEL max.tortel@gmail.com 06 03 65 53 95.